Free Access
Issue
Reprod. Nutr. Dev.
Volume 40, Number 5, September-October 2000
Page(s) 493 - 504
DOI https://doi.org/10.1051/rnd:2000113
DOI: 10.1051/rnd:2000113

Reprod. Nutr. Dev. 40 (2000) 493-504

Reproductive biotechnologies for endangered mammalian species

Pierre Comizzolia,b - Pascal Mermillodb - Robert Maugeta

aMNHN, Conservation des Espèces Animales, Parc Zoologique, 75012 Paris, France
bINRA, Physiologie de la Reproduction et des Comportements, 37380 Nouzilly, France

(Received 2 June 2000; accepted 16 August 2000)

Abstract:

Assisted reproductive techniques (gamete cryopreservation, artificial insemination, embryo transfer, and in vitro fertilization) allow to propagate small fragmented populations of wild endangered species or domestic breeds. There are the best way for producing several offspring from selected genitors in order to avoid inbreeding depression. However, few mammalian species have been well studied for their reproductive biology whereas huge differences have been observed between these species. Furthermore, materials, methods and experimental designs have to be adapted for each case and each limiting factor (wildness, poor quantity of biological material, disparate locations). Genome resource banking is currently arising and the most applied reproductive biotechnology remains artificial insemination. Assisted reproductive techniques currently developed in domestic species (intra-cytoplasmic sperm injection, nuclear transfer) may offer new opportunities for the propagation of endangered species.


Keywords: endangered species / artificial insemination / cryopreservation / in vitro fertilization / embryo

Résumé:

Biotechnologies de la reproduction appliquées aux mammifères en voie de disparition. Les techniques de reproduction assistée (cryoconservation des gamètes, insémination artificielle, transfert embryonnaire, fécondation in vitro) permettent d'accroître des populations, parfois dispersées géographiquement, d'espèces sauvages ou domestiques en voie de disparition. Ces méthodes sont le meilleur moyen pour produire plusieurs descendants à partir de géniteurs sélectionnés de façon à éviter la consanguinité. La biologie de la reproduction est connue pour peu d'espèces de mammifères alors que de grandes différences ont pourtant été mises en évidence entre ces espèces. En outre, les matériels, les méthodes, ainsi que les schémas expérimentaux doivent être adaptés à chaque cas et pour chaque facteur limitant (animaux sauvages, peu de matériel biologique, populations dispersées). Des banques génétiques sont actuellement en voie de constitution mais la technique la plus utilisée reste l'insémination artificielle. Cependant, des biotechnologies de la reproduction en cours de mise au point chez les animaux domestiques (injection intra-cytoplasmique de spermatozoïde, transfert nucléaire) pourraient offrir de nouvelles possibilités pour l'accroissement de populations menacées.


Mots clé : espèces menacées / insémination artificielle / congélation / fécondation in vitro / embryon

Correspondence and reprints: Pierre Comizzoli

Copyright INRA, EDP Sciences